Les chapelles

•    NOTRE-DAME DE LA SALETTE

La plus importante et la plus ornementale est la chapelle de Notre-Dame de la Salette, avec sa façade en pierres sculptées, son porche surmonté de grandes pierres entourées de garnitures et volutes, son fronton flaqué de deux urnes, ses côtés percés de deux belles verrières gothiques. Elle a 3,80 mètres de largeur, 4 mètres de profondeur avec abside à trois pans. Sa hauteur est de 6 mètres environ.

Elle est située sur la route de Rouveroy à Villers-sire-Nicole, dont elle est séparée par un muret avec grillage. Son entrée est surélevée de trois marches. De grands arbres et des bouquets de verdure l’encadrent très agréablement. Elle fut construite en 1867 par Monsieur Fery DEPREZ et son épouse Pauline URBAIN, à l’extrémité de leur propriété, la ferme du Petit Rigneux.

Le 19 mars de cette année, Monseigneur Gaspard LABIS, évêque de Tournai, a accordé une indulgence de 40 jours, à chaque visiteur qui y réciterait cinq Ave Maria.
Cette chapelle était la propriété jusqu’il y a peu de Mr André POURTOIS, mais elle a été donnée pour l’euro symbolique à l’administration communale d’Estinnes a condition d’y faire des travaux de restauration.

Elle est actuellement entretenue par la paroisse et plus particulièrement par Madame Monique WALRANT.

A noter qu’outre la Mère de Dieu, on y invoque aussi saint Joseph, sainte Claire, saint Macaire et saint Donat.

•    NOTRE-DAME DE HAL

Cette chapelle dont la largeur est de 2,40 mètres, la profondeur de 2 mètres et la hauteur de 4 mètres, est surmontée d’un fronton avec croix métallique. La double porte vitrée occupe toute la largeur de la façade en pierre, entre les pilastres des murs latéraux.

Elle se trouve en pleine campagne, le long de la chaussée de Beaumont, à environ 25 minutes de l’église.

Elle fut bâtie en 1857 pour remplacer une petite chapelle Notre-Dame de Hal qui se trouvait « au village » à l’entrée de la rue Sainte-Barbe, où elle gênait la circulation.

A l’intérieur, la niche et les murs laissent la brique à nu.

La famille HAINAUT l’entretien avec soin depuis plusieurs générations.

•    SAINTE-ANNE

C’est une chapelle carrée de 1,90 mètre de côté et de 3 mètres de hauteur, avec toit à quatre pans surmonté d’une croix.

Elle fut bâtie en 1854 à la nouvelle grande chaussée de Mons à Beaumont. L’ensemble est en briques ; le linteau, le seuil et la table d’autel sont en pierre.

Comme la précédente, elle remplacé une chapelle très ancienne dédiée à sainte Anne, qui se trouvait le long de l’ancien chemin profond de Mons à Solre-sur-Sambre.

C’est la famille BERLANGER qui se charge de son entretien.

•    SAINTE-BARBE

Une très ancienne chapelle dédiée à sainte Barbe était située à la bifurcation de deux très vieilles routes : Givry – Grand-Reng et Mons – Solre-sur-Sambre (cette dernière ayant été déplacée). Elle a été reconstruite en 1854 grâce à la générosité de Mademoiselle Amélie Lebrun de Miraumont.

La chapelle actuelle, carrée de 2,30 mètres de côté et de 3,20 mètres de hauteur  (toit à deux versants), a une double porte cintrée, le cintre étant vitré, avec deux lucarnes qui permettent de voir l’intérieur.

Elle est actuellement entretenue par Monsieur et Madame Etienne et Monique QUENON-WALRANT. Les parents de Mr QUENON, qui habitait en face, était déjà responsable de son entretien.

•    SAINT-QUIRIN

En 1857, à la demande de leur curé, Mr l’abbé TRÉDY, Mr Julien RIDIAU (qui fut président de la fabrique d’église) et son épouse née Agathe BOURGUIGNON, firent bâtir une petite chapelle en l’honneur de saint Quirin à l’endroit où la route de Lobbes vient rejoindre celle de Mons à Beaumont.

Vers 1880, cet édifice fut démoli et reconstruit par les soins de l’administration communale, sur le même terrain qui est devenu la place, mais à l’angle diagonalement opposé.

Bonne construction en pierres et briques. Intérieur plafonné en ciment simulant des dalles. Double porte avec partie supérieure en vitrage avec crois blanches. Dimensions : 2,30 sur 2,30 mètres. Hauteur 3 mètres.

Elle fut longtemps entretenue soigneusement par la famille DUTILLEUX-DUTRIEUX. Actuellement, c’est Mr et Mme José et Monique MAHAU-BLONDEAU qui l’entretienne avec un grand dévouement.

Elle reçoit de nombreuses personnes qui viennent « servir » le saint comme protecteur contre les inflammations.

Elle est la propriété de la fabrique d’église par don de Mr Julien RIDIAU (ancien président de fabrique), avec charge pour la fabrique d’église de faire célébrer une messe annuelle en l’honneur de saint Quirin et pour le repos de l’âme des donateurs.

•    SAINT-SÉBASTIEN

La chapelle Saint-Sébastien a été construite dans les années 90’ par Mr Henri GARIN, propriétaire de la maison attenante, et de ce faite, de la chapelle aussi. Elle est parfaitement entretenue et fleurie tout au long de l’année grâce à des plantations attenantes.

On retrouve dans cette magnifique chapelle peinte par l’épouse de Mr GARIN, Rachelle ?? (qui est l’auteure du tableau offert à l’abbé Chanoine pour sa mise à la retraite en 2008 et représentant les clochers de Croix et de Rouveroy), une statue de saint Sébastien de taille presque humaine d’une grande beauté !